L’interview vérité de Piotr Kroczak


 

me islande

Ampoule

Nom, Prénom : Piotr Kroczak

Age : 28 ans

Nombre de voyages au compteur :  Beaucoup :)

 

Citation préférée : « Pas après pas, plongé dans l’horizon, j’élève mon corps à la hauteur des kilomètres à conquérir… Je reviendrai alors, avec des membres de fer, la peau tannée, l’oeil furieux : sur mon masque de poussière et d’acier on me jugera d’une race forte. Je me coifferai d’une toison d’or : je serai vif et brutal. Au destin, j’aurai un sourire carnassier. » (Rimbaud – Mauvais Sang)

 

1. Quand et comment est née votre passion pour le voyage ?

Petit, lorsque je regardais les rails en face de la maison de mes grands-parents polonais, je me demandais s’ils me mèneraient jusqu’à ma mère ayant traversé le mur et fui à l’ouest pour nous construire une meilleure vie. J’avais alors cette curiosité naturelle que des lectures comme Croc Blanc, les aventures d’Huckelberry Finn, Tom Sayer et j’en passe ont avivé. Mais on nous apprend rapidement à devenir “raisonnable”. Aventurier, ce n’est pas un métier, cela ne fait vivre personne, n’est pas utile à la société. Alors peu à peu, je me suis résigné à être « utile” tout en cherchant bien à quoi ce mot pourrait correspondre pour moi. J’ai longtemps erré ainsi. Je n’étais pas mauvais élève, loin de là, même si je fus totalement inadapté aux exigences des classes préparatoires.

Et il y eu, par la suite, un électrochoc personnel suivi d’un erasmus en Pologne. Des rêves de voyages qui resurgissent comme une mer furieuse, trop longtemps contenue, et qui se déchaîne. Est née alors, d’une fiévreuse pulsion, le blog voyage Bien Voyager et, à mesure que ma confiance en moi et en mes projets grossissaient, ce blog fut suivi par le blog outdoor 1001 pas qui retrace mes aventures solitaires en trek ainsi que mes ascensions dont le projet des 7 sommets, qui en est un peu le phare.

 

 

2. Quel est votre plus beau souvenir de voyage et pourquoi ?

Ils sont nombreux… je pourrais citer les retrouvailles avec ma mère, en gare de Paris. Mon premier voyage seul, en bus, à 14 ans… mon premier vol, du temps des bons plans Ryanair, pour Édimbourg, je devais avoir 20 ans. La découverte du Japon, la fierté de mon premier trek en solitaire, de mon premier sommet. Je m’émerveille à chaque voyage en fait. Je crois que j’ai pu sauvegarder mon regard d’enfant.

 

 

3. Reste-t-il un pays dont vous rêviez et que vous n’avez toujours pas eu l’occasion de découvrir ?

Ils y en a plein. Le Népal fait parti des voyages qui seront définitivement au programme. De nombreux treks et ascensions au menu. C’est un peu la terre bénie pour cela… Birmanie, Iran, Afrique du Sud, Équateur me font aussi les yeux doux… ils sont bien nombreux les pays que je n’ai pas encore vus. Plus nombreux que ceux que j’ai entraperçus. Mais rien ne presse, ce n’est pas la course, je n’ai pas un compteur à faire tourner. Le nombre importe peu, c’est la qualité de l’expérience qui prévaut. :)

 

 

4. Meilleur moyen de locomotion pour voyager ?

A pied. J’aime marcher… mais je ne pourrai pas tout faire à pied, malheureusement. Le temps me manquerait pour exercer mon métier de blogueur-voyageur qui me nourrit et me permet de partager mes aventures avec les lecteurs.

 

 

5. Votre pire expérience culinaire à travers vos voyages ? Et votre meilleure ?

Le Cuy, au Pérou :) La meilleure… je dirai mon dernier repas finlandais dans une sorte de grotte transformée en restaurant, jouxtant un sauna à bois et un lac. Ambiance Game of Thrones, délicieux vin chilien coulant à flot, saumon, porc, boeuf, mouton tous plus succulents les uns que les autres… et ce dessert, l’acidité de fruits rouges adoucit par un coulis de caramel, un régal.

 

6. Pourquoi voyager est-il important pour vous ?

Parce que cela me permet de me cultiver à chaque voyage. De garder les yeux ouverts sur le monde en apprenant plus sur les autres et sur moi-même. J’ai dit plus haut que cela me permettait de garder des yeux d’enfants, certes. Cependant, je ne suis pas naïf quant aux ravages que notre mode de vie exerce sur l’environnement et les populations les plus démunies. Il y a une part sombre dans le tourisme mais le lecteur préfère lire les récits joyeux.

 

7. Pourquoi avoir créé votre blog ?

Mes blogs :) Pour partager. Prendre le plaisir d’écrire. Même si c’est maladroit, parfois. Même si quelques fautes se glissent ici et là. Partager et recevoir des mails de lecteurs contents de voyager avec moi ou de suivre mes pas est une très belle récompense. Et puis bloguer ce n’est pas seulement écrire, surtout lorsque l’on est blogueur pro. C’est alors une petite entreprise. Compta, contrats, négociations, stratégies de monétisation, partenariats avec des marques, community management, il y a plein d’aspects très intéressants. C’est un peu “ma petite entreprise” en fait…

 

 

8. Quel est l’accessoire indispensable du voyageur / globe-trotter ?

Des boules quies et un masque pour supporter les ronfleurs et dormir n’importe où.

 

9. Quel conseil donneriez-vous à nos lecteurs avant de partir en voyage ?

De sortir de sa zone de confort. D’oser dire oui. Cela peut vous amener de belles rencontres, des surprises, des imprévus, des souvenirs pour la vie.

 

 

Un grand merci Piotr pour ton récit et tes réponses sincères !
A bientôt pour d’autres rencontres avec des aventuriers passionnants.

L’équipe PACK N BOARD

 

Laissez un commentaire