L’ascension du Kilimandjaro, votre prochain défi !


Kilimandjaro

 © Benh LIEU SONG

 

Aaahhh, rien que d’entendre son nom, « le Kilimandjaro », vous voilà bercés par une douce mélodie. Véritable mythe, cette montagne peut se vanter d’être la plus haute du continent africain – 5 891,8 mètres  à son point culminant, le pic Uhuru. Elle fait rêver, et ses neiges éternelles vous appellent au loin comme si elles vous hypnotisaient… Si vous vous êtes déjà imaginés une fois dans votre vie au sommet de cette légendaire barrière de roche, peut-être est-il temps de vous lancer à son ascension ?

 

Pour qui ?

Entreprendre l’ascension du « Kili » relève davantage du trek que de l’alpinisme au sens strict. Accompagnés de votre guide local et peut-être de porteurs, sur une semaine, comptez des journées de marche de 4h à 7h en fonction de votre forme physique. Avec un dénivelé de 1200 mètres en moyenne – sauf le jour de l’ascension du sommet où il vous faudra tenir au moins 9h de marche jusqu’à votre objectif ultime – il est certain que vous allez peiner… Mais le jeu en vaut la chandelle !

 

Toute personne en bonne forme peut envisager de se lancer, à condition de :
1. S’entretenir un minimum
2. Être mentalement prêt à en découdre avec soi-même pendant les moments de fatigue et de lassitude
3. Prendre le temps nécessaire pour effectuer la montée : 6 à 7 jours pour l’ascension seule, donc hors temps d’acclimatation
4. Surtout, surtout, ne pas sous-estimer les effets de l’altitude. Car au delà du défi sportif, c’est là qu’est votre véritable défi : à partir de 4500 mètres d’altitude, l’air contient 30% à 40% d’oxygène en moins !

 

Sous les effets plus ou moins bien vécus de l’altitude, on estime que le taux de réussite moyen de l’ascension est de 40%. Les symptômes du MAM – mal aigu des montagnes – prennent plusieurs formes, et il ne faut surtout pas les prendre à la légère : vomissements, irritabilité, troubles de la vue, douleurs à la tête, perte d’orientation, saignements… Parlez toujours de ces symptômes à votre guide, car les garder pour vous peut tout bonnement vous mettre en danger.

 

Pour prévenir le MAM, une bonne acclimatation préalable, du sommeil et beaucoup d’hydratation (en eau !) sont vos meilleurs alliés.

 

Nous vous recommandons de faire appel à une agence spécialisée sur la Tanzanie, qui pourra notamment trouver les guides locaux, organiser les étapes d’acheminement et vous faciliter les démarches. Terre d’Aventure jouit d’une bonne réputation en la matière.

 

Que porter avec soi ?

Cette ascension ne nécessite pas un équipement « lourd » mais il ne faut tout de même pas faire l’impasse sur quelques indispensables pour vous aider à vous reposer et vous maintenir au chaud. Toute au long de l’année, les températures peuvent atteindre jusqu’à – 20° au sommet !

 

  • Vos bâtons de marche
  • Vos chaussures de marche déjà éprouvées (surtout pas neuves ! Vous encourez un risque d’ampoules maximal)
  • Une lampe frontale avec piles de rechange
  • Des sous-vêtements pour 7 jours
  • Un pantalon, un short, un pantalon de montagne
  • Deux paires de collants chauds (ascension)
  • Une paire de gants en soie + moufles
  • Un bonnet
  • Deux paires de chaussettes de montagnes pour l’ascension + des paires normale suivant vos besoins quotidiens
  • Deux tee-shirts en fibre thermique
  • Des lunettes de soleil + crème solaire + labello + casquette/chapeau
  • Une ou deux polaires
  • Une veste de montagne (type goretex)
  • Une doudoune
  • Un sac à dos de 60 litres pour votre porteur + un petit sac à dos de 30 litres pour vous, de type rando
  • Deux gourdes d’eau + un thermos
  • Votre appareil photo + des batteries

 

Êtes-vous prêts à en prendre plein les mirettes ?! La Tanzanie, berceau d’une faune et d’une flore variées, vous offrira une multitude de paysages à couper le souffle. Animaux sauvages, plantes rares et Southern Icefield – les « glaciers tourmentés » – vous feront vous poser une seule et unique question lorsque vous serez arrivés à destination : pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ?

 

C’est parti ?

Mélanie & Charlotte

Laissez un commentaire