Et au Japon, comment s’est passé le Nouvel An ?


Japon

 

3, 2, 1… Bonne Année !!!

Ça y est, l’heure du décompte est passée, et nous voilà en 2015 ! Mais pendant que vous trinquiez à grande lampées de champagne, vous êtes-vous demandés comment les Japonais avaient fêté le passage en 2015 ? Devant cette question cruciale que le traveler que vous êtes s’est probablement posée, voici quelques bribes de réponses… Après tout, avec un peu d’organisation, qui dit que vous n’y serez pas l’an prochain ?

 

Une nouvelle année, un nouveau départ

Le nouvel An au Japon est l’une des fêtes les plus importantes de l’année. Appelée ganjitsu, cette étape cruciale dans le calendrier japonais se fête durant 3 jours. Ainsi, du 1er au 3 janvier, les Japonais prennent des jours de congés. La coutume veut qu’ils ne fassent absolument rien durant ce pas de temps, pas même la cuisine !
Traditionnellement, les Japonais profitent de ce moment pour repartir du bon pied. Ainsi, ils commencent tout bonnement par faire un immense nettoyage dans leurs maisonnées. Ce rituel, appelé ōsōji, sert à purifier le lieu de vie.

 

Entre religion et symbolique

Comme on peut le faire habituellement à Noël, les Japonais parent leurs portes, pour le nouvel An, de décorations très symboliques. On y trouve une grosse tresse de paille porte-bonheur, appelée « shimenawa », ainsi qu’une plante décorative constituée de bambou et de pin, qui symbolisent la santé et la longévité. Nommée kadomatsu, elle est posée devant la porte (son nom veut dire « pin de seuil »).

Lors de l’ ōmisoka (« Réveillon du Nouvel An »), la tradition veut que l’on déguste une soupe chaude ainsi que des soba – longues nouilles – qui représentent la longévité. Un peu avant minuit, les familles vont au Temple bouddhiste. Là, 108 coups de gongs sont donnés au moment du passage à la nouvelle année. Très importants dans la religion bouddhiste, ces 108 coups chassent les 108 fautes qui pèsent constamment sur les âmes de l’Homme.

Le lendemain matin, tout le monde assiste au premier lever du soleil de l’année avant d’aller au Temple, le tout en tenues traditionnelles. On savoure ensemble le toso – le 1er saké de l’année – fait avec des plantes médicinales. L’année peut alors démarrer sous les meilleures auspices !

 

Vous aussi les travelers, passez un bon nouvel An ! Et « yoï otoshi o » comme on dit en japonais !

 

Laissez un commentaire