Bali quand tu nous tiens…


Vous savez que vous êtes accro à Bali quand…

© http://www.dailymail.co.uk

l-improbable-selfie-d-un-singe-avec-une-gopro_141194_w620Un ami poste sur Facebook la photo d’une vue imprenable sur la plage et qu’on reconnait illico le Potato Head Club à Seminyak.

– Que l’on orthographie correctement Seminyak.

– Que l’on a vu des singes prendre des selfies (la preuve ci-contre)

– Que l’on sait où pavaner l’après-midi pour voir et être vu (au Ku De Ta, what else ?).

– Quand on a, dans le répertoire de son téléphone, le numéro d’un pêcheur pour une excursion magique à Pemuteran.

– Qu’on n’a plus peur en scooter et qu’on ne quitte plus son bandana des nineties à force de mordre la poussière au sens littéral.

– Que toutes nos amies sont couvertes de bracelets et colliers sublimes achetés sur la plage.

– Qu’on peut citer par coeur les prénoms balinais – 4 prénoms, tous mixtes, en fonction de votre ordre de naissance – Wayan (ou Putu), Made, Nyoman, Ketut.

– Quand on sait qu’entre 1,2 m et 1,9 m de hauteur de vague, ça fait une différence pour lever ses petites fesses sur un longboard.

– Qu’en regardant le film « Toute la beauté du monde », on se dit qu’on doit absolument passer plus de temps dans la péninsule du Bukit.

– Que notre sac de voyage est toujours prêt, qu’il tombe à la renverse dès qu’on ouvre notre placard et qu’il contient une housse étanche pour l’iPad, trouvée sur Pack N Board cela va de soi !

– Quand on se dit « avant c’était mieux ». Que l’on regrette année après année l’industrialisation accélérée de l’île, l’avènement du tourisme, le manque de solution face au traitement des déchets et la consommation d’eau effrayante des hôtels de luxe.

– Qu’en plein paradoxe, on a cherché n’importe quel moyen d’y rester pour toujours.. se faire nous aussi une place au soleil. Proposer à son boss du télé-travail, tout lâcher et lancer un foodtruck à Balian Beach.. vivre d’un rien et pleinement.

 

rinjani

 

Vous aussi, vous êtes piqués à l’attrayante île de Bali si ces remarques résonnent en vous !

 

 Bali, c’est fini ?

bali-trip-4

Mais alors, comment préserver notre coup de cœur et continuer d’en profiter ? C’est un dilemme auquel les responsables locaux n’ont pas encore trouver de réponse satisfaisante. S’il est désormais très difficile d’acquérir un terrain à Bali après des années de vente des terres agricoles aux touristes fascinés et désireux de se faire construire une maison secondaire, Bali et surtout sa côte Sud-Ouest ne cesse d’accueillir toujours plus de touristes, peu curieux de spiritualité et de découverte, davantage séduits par les bons plans et la culture relax de cette destination. (L’Australie, l’ile de Java – Indonésie, le Japon ou encore Singapour sont à quelques heures de vol de Bali).

© thisislandlife.com

Indonésie-rizières-©-erikdegraaf-960x640Chez Pack N Board, nous prônons une vision du tourisme responsable. Naturellement, on ne s’interdit pas d’aller flamber un peu dans les endroits branchés mais pensons qu’il est possible de garder son esprit critique. On aime avant tout aller au devant des Balinais, sortir des sentiers battus, apprendre à cuisiner le tempeh, choisir quelques langoustes au retour des pêcheurs pour le barbecue du soir, escalader le volcan Agung plutot que Mont Batur avec un guide de qualité. Oui, l’ascension est un peu plus longue mais une fois là-haut, vous serez heureux de contempler le lever du soleil dans un cadre un peu plus intime.

 

7669184632_ffec643dbaLes balinais sont très chaleureux et toujours ravis d’expliquer leurs coutumes, étant les seuls hindouistes dans une Indonésie musulmane. L’île est parsemée de centaines de temples et il est peine perdu de tenter de tous les visiter mais il existe des temples nichés entre lacs et montagnes, proches du village de Munduk, où vous serez absolument seuls à admirer des vues à couper le souffle.

 

Bref, les ruelles polluées et le Burger King de Kuta, trop peu pour nous !

 

Laissez un commentaire